Il semble que l'option "Javascript" de votre navigateur soit désactivée.
Le site dip-architecture.com a besoin de cette option pour fonctionner correctement.
Nous vous invitons à l'activer dans les paramètres de votre navigateur.
Pour toutes questions, n'hésitez pas à nous contacter,
ARCHITECTURE CONTEMPORAINE
Virgile DISSE - Architecte D.P.L.G.
Architecture maison : expérience et artisanat au bénéfice de l'habitat.

L'architecture maison

L'importance d'une architecture raisonnée pour la maison

L'architecture d'une maison se définit par le traitement de la forme qui lui-même fait partie d'un travail sur la masse : cette masse, compacte à la base, s'ouvre et s'éclate vers l'extérieur jusqu'à devenir multiple. La maison devient un élément naturel traité par l'érosion au même titre que la roche et les autres végétaux parmi lesquels elle évolue. L'enveloppe discontinue du traitement de l'architecture maison laisse apparaître des failles, des plans de rupture, des pincements entre la double peau, ou entre un élément construit et les ruptures de sol. Ces différentes opérations spatiales instaurent un jeu de perspectives, axées sur des profondeurs rappelant les dimensions de la parcelle. Elles permettent d'autre part une observation intéressante : tandis que la façade principale se révèle relativement homogène (de par son dépliement constant), la façade arrière oppose à un grand plan continu plusieurs plans de rupture et est généralement beaucoup plus hétérogène. A l'inverse des architectes baroques qui accroissent l'intensité du rapport du sujet à l'œuvre au fur et à mesure de sa progression, l'architecte Disse effectue comme une réduction d'échelle sur son architecture maison : on passe du parcours le plus grandiloquent (échelle du territoire, du paysage) au parcours le plus accidenté, intime, aux dimensions plus restreintes (échelle de la parcelle, puis de la maison elle-même). L'architecte Disse confronte généralement à son architecture maison un système longitudinal à un autre transversal. Les deux se complètent pour donner corps à la maison, hiérarchiser les lieux, et différencier les espaces nobles des espaces de secondaires.

Architecture maison et logique formelle

Le baroque se sert le plus souvent d'un seul système spatial extrêmement fort et lisible, malgré le fait qu'il charge beaucoup par le décor la nudité première des formes. Il donne l'illusion d'un monde lumineux par le recours à plusieurs artifices assez savants. Le bâtiment n'est pas complexe du fait qu'il cache ou complexifie à outrance son agencement spatial ; il ajoute simplement un certain nombre d'éléments s'additionnant à la base, et non pas en rupture avec elle. L'architecte Disse donne l'impression d'atteindre les mêmes buts, et pourtant c'est exactement l'inverse qu'il utilise pour arriver à son but : comme l'édifice baroque, l'architecture maison est une masse organique qui se complexifie par la diversité de ses formes (il s'agit plutôt d'un décor pour les baroques, tandis que l'architecte joue davantage avec l'essence même des formes).

Là où les artistes et architectes baroques conservent une simplicité géométrique dans l'organisation spatiale de base, l'architecte agit directement par l'apparente contradiction d'une double géométrie sur l'équilibre de la maison.

En bref, les baroques utilisent le décor pour organiser leur mise en scène (organique), et masquer la structure de base en la surchargeant (mais sans brouiller sa lecture). L'architecte traite le même problème en se servant directement des formes à proprement parler comme décor monolithique épuré de l'architecture maison. L'architecte suggère l'analogie tout en l'esquivant en utilisant le propre vocabulaire des références qu'il prend, mais en les déviant de leur application première.

Bureau de Paris
36, Boulevard de Sébastopol
75004 PARIS
Bureau de Saint-Paul
02, rue de l'Esplan
26130 ST-PAUL-3-CHÂTEAUX
contact
04 75 96 60 91
06 22 86 90 84