Il semble que l'option "Javascript" de votre navigateur soit désactivée.
Le site dip-architecture.com a besoin de cette option pour fonctionner correctement.
Nous vous invitons à l'activer dans les paramètres de votre navigateur.
Pour toutes questions, n'hésitez pas à nous contacter,
ARCHITECTURE CONTEMPORAINE
Virgile DISSE - Architecte D.P.L.G.
La maison fait maison par l'architecte : la « construction maison »

La « construction maison »

L'architecte designer et la construction maison

Lors de sa réflexion sur mesures de la maison et de son approche « construction maison », l'architecte envisagent les espaces nobles dans l'exacte continuité du parcours général territoire / parcelle : la différence dedans / dehors est très marquée, et pourtant la promenade architecturale extérieure et intérieure reste indivisible : on ne lit pas l'une sans l'autre. Son dynamisme réside dans sa mise en tension perpétuelle (ce qui créé l'originalité, et de là le côté étonnant, de la configuration spatiale) : l'étrangeté et la richesse de la séquence d'entrée (extérieure/intérieure), le retournement qui s'ensuit doivent être remarquables. On est confronté à la parcelle, ne lisant plus l'espace que comme des « tranches » minces et effilées, que la maison met en valeur (elle devient un révélateur d'espace : elle impose un caractère à chaque lieu, en permanence en état de réversibilité potentielle entre le dedans et le dehors).

Les séquences sont donc réversibles du dehors au dedans et inversement. L'ensemble des espaces nobles est entièrement en dialogue avec l'extérieur, que ce soit la partie ouverte sur le jardin et l'intimité ou la partie ouverte sur le panorama et le monde extérieur. La « construction maison » assure le parfait équilibre entre des plans sur mesures pour le client, le respect des prescriptions du règlement d'urbanisme et l'intégration logique du bâti sur la parcelle.

Le caractère d'élément dominant et d'élément dominé n'est donné que par la fonction, la géométrie n'y ayant ici qu'un rôle mineur. Cependant, ces qualificatifs peuvent se rapporter à des éléments (pièces, lieux, passages) plus particuliers liés à un découpage plus détaillé de l'espace. Une hiérarchie des lieux est mise en place lors de la construction maison, liée d'une part à la fonction mais aussi à une répartition spatiale répondant à l'attente d'une maison « bourgeoise ».

En passant d'une étude exclusivement en plan à une approche en trois dimensions de certains éléments de la construction maison, on se rend compte que ceux-ci jouent un rôle capital dans l'organisation intrinsèque du bâtiment (l'entrée par exemple, mais également la cheminée ou encore différentes épaisseurs liées aux peaux de la maison).

Voici les points référentiels, les points d'accroches de l'ensemble de la hiérarchie spatiale élaborée par l'architecte : l'entrée (point référentiel A) est une articulation fondamentale unissant l'extérieure et l'intérieure. Elle offre une continuité totale entre dedans et dehors, tout en mettant en scène une série de composants (ombre et lumière, simple et double hauteur, sol plat et sol en pente, longue avancée droite et retournement en volte/face) imprimant par un dynamisme tendu un caractère particulier à chaque séquence du parcours architectural. Cette entrée organise le reste des espaces gravitant autour d'elle : elle est une articulation habitable définissant la place de chacune des pièces de services qui deviennent des éléments subordonnés (vestibule puis salle d'eau d'un côté, dépôt de bois et garage de l'autre ; escalier desservant l'étage ; rampe ouvrant sur l'ensemble de la maison).

L'entrée constitue le premier noeud essentiel de toute lecture de la construction maison. Elle est l'apogée du parcours architectural, puisqu'elle constitue la frontière entre deux mondes : l'intérieur et l'extérieur. Le jeu entre dedans et dehors est rendu possible par une réversibilité continuelle des espaces intérieurs et extérieurs, en reléguant l'entrée à une position quasiment virtuelle du point de vue strictement architectural.

D'ailleurs, cette entrée n'est saisissable que par les contrastes de l'ensemble des éléments générateurs de l'architecture : l'ombre et la lumière, l'ouverture et la fermeture de l'espace par la masse, ou encore la situation de lieu de passage en opposition apparente avec le statut de référence spatiale déterminante.

Bureau de Paris
36, Boulevard de Sébastopol
75004 PARIS
Bureau de Saint-Paul
02, rue de l'Esplan
26130 ST-PAUL-3-CHÂTEAUX
contact
04 75 96 60 91
06 22 86 90 84