Il semble que l'option "Javascript" de votre navigateur soit désactivée.
Le site dip-architecture.com a besoin de cette option pour fonctionner correctement.
Nous vous invitons à l'activer dans les paramètres de votre navigateur.
Pour toutes questions, n'hésitez pas à nous contacter,
ARCHITECTURE CONTEMPORAINE
Virgile DISSE - Architecte D.P.L.G.
Faire construire sa maison avec l'oeil avisé de l'architecte.

Faire construire maison

Faire construire sa maison épaulé par un professionnel

Avant de faire construire une maison, il faut étudier la topographie du terrain sur lequel la construction sera, et définir en cela les terrasses qui s'organisent les unes par rapport aux autres, comme autant d'éléments déclinés du plateau général (pris comme niveau de référence). Elles lui sont apparentées, et disposent pourtant d'une certaine autonomie : cette autonomie leur est donnée par le site lui-même. Celui-ci « impose » son relief accidenté, duquel la terrasse sort, pour s'affirmer en tant que telle.

A la différence du socle posé sur le plateau (servant d'intermédiaire entre le terrain naturel et ledit socle), la terrasse s'impose nécessairement en réaction au site chaotique en sortant puissamment du sol. Elle est donc autonome car elle ne s'appuie sur aucune autre chose que sur elle-même (à l'inverse du socle). Le lien de solidarité avec le plateau ne compromet en rien cette autonomie : la terrasse devient de par sa singularité un élément de liaison entre le site et la maison ; une sorte de « couture » discrète limitant un contraste trop fort entre le naturel et le construit. Sur cette base, construire maison est possible.

Construire maison : création d'un parcours

Laissant de côté les parties du parcours n'ayant pas réellement un statut de terrasse, il est possible de distinguer des terrasses importantes évoluant sur l'ensemble de la parcelle de la maison à construire : proche de l'entrée, il y a d'abord celle depuis laquelle on découvrira la maison. C'est la seule qui ne soit pas reliée aux autres, de par sa situation géographique d'abord, mais aussi du fait qu'elle est l'unique terrasse n'ayant pas de rapport direct avec le thème de la découverte (paysage / parcelle / maison). la préexistence de certains éléments expliquent ainsi la singularité d'un lieu, qui vit presque par lui-même, possédant sa logique propre.

La deuxième terrasse est en fait la première abordée lors de la progression vers la future maison à construire. Elle permet généralement une première découverte du panorama. Cette terrasse a un rôle particulier : sa position la désolidarise du reste du terrain. Peu étendue, en rapport direct avec l'entrée, c'est une sorte de sas entre deux mondes. Elle indique d'où l'on vient, puis où l'on va (il s'agit toujours de la même intention de mettre en relation (voire en tension) le vaste et le limité, le macrocosme et le microcosme).

Les trois prochaines terrasses, malgré l'unicité certaine de chacune d'entre elles, nourrissent des liens les unes aux autres. Ainsi, l'escalier (s'il y en a un) devient-il une articulation entre trois terrasses : la première est celle que l'on vient d'évoquer, qui correspond à un sas, et appartient par là même à deux parties différenciées du terrain. Si l'on ne joint pas cette terrasse à la continuité des trois autres, c'est que celle-ci se démarque par sa situation même de sas : elle devient absolument unique en tant que séquence du parcours de la maison à construire, et marque un seuil entre une sorte de monde extérieur et le véritable terrain où se développe la maison (la totalité de la première partie de la parcelle semble en effet appartenir au macrocosme. Elle est plus précisément le véritable sas, que l'on sent en tant que tel lorsque l'on se situe à son « apogée », c'est-à-dire sur cette terrasse symbolisant le passage entre deux lieux).

Donc, à la première terrasse, l'escalier vient en joindre deux autres (notons au passage que l'escalier est une séquence charnière du parcours venant connecter tous les chemins de la parcelle, sauf celui de l'entrée principale, qui n'en prend que plus d'importance).

Bureau de Paris
36, Boulevard de Sébastopol
75004 PARIS
Bureau de Saint-Paul
02, rue de l'Esplan
26130 ST-PAUL-3-CHÂTEAUX
contact
04 75 96 60 91
06 22 86 90 84