Il semble que l'option "Javascript" de votre navigateur soit désactivée.
Le site dip-architecture.com a besoin de cette option pour fonctionner correctement.
Nous vous invitons à l'activer dans les paramètres de votre navigateur.
Pour toutes questions, n'hésitez pas à nous contacter,
ARCHITECTURE CONTEMPORAINE
Virgile DISSE - Architecte D.P.L.G.
L'habitation moderne : la possibilité d'une maison contemporaine.

L'habitation moderne

L'architecte designer et l'habitation moderne

L'architecte connecte les notions d'espace et de masse pour traiter l'habitation moderne. L'importance qu'il donne au site, les concordances entre ce site et le projet, leur imbrication définissent l'habitat.

L'architecte travaille les rapports d'équilibre. Au-delà de la continuité des masses du site au projet, de la colline à la maison par exemple, l'espace tente continuellement d'échapper à cette masse : là où celle-ci tente de le restreindre, l'espace se dégage par une habile inversion d'un plein par un vide, d'un dedans par un dehors, d'une ombre par une lumière, qui définissent l'habitation moderne.

Ainsi, harmonisant les contraires, l'architecte introduit légitimement une seconde peau, qui organise ces pleins et ces vides afin de donner une réponse à la question suivante : comment instaurer par l'enveloppe un dialogue entre masse et espace ?

On touche ici le fond du problème de toute architecture : l'architecte DISSE donne des réponses parmi d'autres à une situation spatiale donnant une qualité au lieu en maintenant une tension entre les contraires : l'habitation moderne est, par essence, dynamique, indéfinissable sur le sens de son organisation spatiale, puisque celle-ci se réfugie sans arrêt dans des oppositions et fuit ainsi toute tentative d'analyse fermée.

L'habitation moderne et son appréhension

Ainsi, la notion de temps semble être tout à fait essentielle afin de comprendre l'architecture : telle une sculpture qu'on ne cesse de découvrir, la logique de l'habitation moderne conçue par l'architecte se comprend au fur et à mesure de la déambulation, et n'est pas, du fait du dynamisme et du phénomène de tension, en position d'être enfermée dans une logique unique.

La cohésion du système spatial ne fonctionne qu'à cette condition : l'équilibre des éléments, au même titre que celui unissant les contraires, se fait par l'égalité des opérations. Si l'architecte fait une ouverture à un endroit (ou inversement), cela se fera sans aucun doute en fonction d'un plein avec lequel il est en relation plus ou moins directe, et cela au bénéfice direct de l'habitation moderne.

Bureau de Paris
36, Boulevard de Sébastopol
75004 PARIS
Bureau de Saint-Paul
02, rue de l'Esplan
26130 ST-PAUL-3-CHÂTEAUX
contact
04 75 96 60 91
06 22 86 90 84